Le blog de Didier // Voyageur dans l'âme
Didier

Bienvenue sur mon blog de voyageur, je m'appelle Didier, je voyage depuis maintenant quelques années ... Vous découvrirez mes voyages à travers le monde, mais aussi la France, bien sûr ainsi que des conseils avisés et autres sur le monde des voyages et du tourisme en général et puis des conseils avisés et autres sur le monde des voyages et du tourisme en général. 

Visiter le Népal

Visiter le Népal

Aprés, l’Inde, j’ai décidé de retourner en Asie pour découvrir un pays qui m’attire depuis longtemps. Je n’ai pas été déçu par cette destination. Cette semaine au Népal m’a totalement émerveillé, je vous partage mes quelques notes prises durant ce séjour incroyable.

L’arrivée à Katmandou

A peine ai-je franchi les portes de l’aéroport de Katmandou que je comprends que je m’apprête à vivre une expérience exceptionnelle lors de mon voyage au Népal. Une foule de locaux s’agglutine alors autour de moi en hurlant à la volée « Taxi, Taxi, Taxi ! ». Le dépaysement est déjà là, le choc est brutal.

Je finis par me décider pour un bus local et rejoins le centre-ville de la capitale népalaise. Là aussi le dépaysement se fait intense. Les routes sont utilisées par des voitures, des mobylettes, des animaux, des bus, tout cela sans aucun sens de circulation apparent !

temple nepal

Les rues de Katmandou sont toutes aussi étonnantes. On y croise de ci de là des charmeurs de serpent, des chiens errants, des vaches et des enfants allongés sur le trottoir.
Je profite d’être sur place pour visiter quelques marchés locaux pour m’exercer au marchandage. Il faut dire qu’au Népal, les prix passent du simple au triple (voir beaucoup plus) que l’on soit népalais ou touriste. En marchandant un minimum et en arborant un joli sourire, les bonnes affaires ne manquent vraiment pas.

Mon trek sur le toit du monde

Mais ce n’est pas pour visiter Katmandou que j’ai parcouru autant de kilomètres. Je suis ici au pays des treks et je compte bien en profiter !
La nature, l’aventure, les traditions culturelles séculaires, la spiritualité… Toutes ces choses propres au Népal ne peuvent être découvertes que le temps d’un trek en pleine montagne.

nepalJe pars donc explorer le toit du monde accompagné d’un guide et d’un gros sac à dos. La traversée de la vallée de Pokhara est idéale pour s’habituer progressivement à l’altitude et admirer les paysages en contrebas.

S’en suit ensuite une longue période de marche à travers les forêts de bambous et de rhododendrons qui, bien que répétitive, ne m’a jamais semblé ennuyeuse. Il faut dire que le jeu en vaut la chandelle. En quelques jours de marche, à plus de 4000 mètres d’altitude, faire le tour des Annapurnas demeure une expérience intense. On en profite pour traverser des villages de minorités, on dort chez l’habitant… On vit totalement au rythme de la nature et du soleil.

De ci de là, les couleurs du bouddhisme et de l’hindouisme sont visibles dans de petits villages isolés arborant fièrement leurs drapeaux. Le trek au Népal a cela de passionnant qu’il permet de vivre au plus près de la nature et des locaux. Ici, pas d’hôtel ni de resort, on vit comme les siècles passés et on partage tout avec les habitants.

Mon aventure dans la jungle népalaise

Après mon trek de quelques jours sur les hauteurs du Népal, je pars pour la jungle, un tout autre environnement non moins fascinant.

A l’aube de ma première journée, je m’en vais faire un safari à dos d’éléphant dans le parc national de Chitwan. Impossible d’oublier les rhinocéros admirés au bord de la rivière : un moment exceptionnel.
Moi qui ai toujours voulu faire de la randonnée en pleine jungle, j’en profite pour partir explorer les forêts tropicales environnantes. L’humidité est presque incroyable, même mes lunettes n’ont de cesse de s’embuer. Je grimpe sur des rochers glissants, je croise quelques singes, je visite des grottes inexploitées… Bref, je suis Indiana Jones le temps d’une journée d’aventure !

Dernière étape farniente avant de repartir

Dernière étape de mon voyage au Népal et pas des moindres, la « porte de l’Himalaya », plus connue sous le nom de Pokhara. Véritable ville de détente et de farniente, Pokhara est habituellement le point de départ des treks jusqu’aux montagnes voisines. De mon côté, j’en ai fait le point final de mon aventure afin de m’offrir quelques jours de repos dans un endroit paisible.

La ville de Pokhara est située aux pieds des majestueuses montagnes, sur les rives du Phewa, un lac paisible et pittoresque. J’y ai découvert un étonnant contraste entre sa douceur de vivre et les hauts sommets qui l’entourent. De nombreux retraités occidentaux viennent ici couler de beaux jours. On y rencontre aussi d’autres voyageurs qui s’apprêtent à partir faire le tour des Annapurnas.

Même si Pokhara est aujourd’hui une ville assez touristique, j’y ai découvert une atmosphère tranquille et authentique. D’ailleurs, pour la petite histoire, la ville n’a été reliée par la route qu’au début des années 1980 ! Avant cette date, elle demeurait totalement isolée du monde extérieur ! Toujours très préservée, la ville de Pokhara est un véritable havre de paix pour ceux qui souhaitent fuir le bruit et l’animation de Katmandou. Elle possède de superbes merveilles architecturales ainsi que quelques temples népalais qui permettent de faire quelques dernières visites avant le grand départ.

Après ce petit séjour très agréable, me voilà de retour pour la capitale afin de prendre mon vol. Des expériences, des rencontres et des aventures plein la tête, je reviens en France dans l’unique but de mieux repartir au Népal, mon véritable voyage coup de cœur.

Laisser un commentaire